< L’équipe

Eurudike De Beul

Eurudike De Beul (°1964) est une chanteuse, réalisatrice, auteure, artiste sonore et visuelle. Après ses études dans le social et l’obtention de son master en sciences biomédicales, Eurudike commence le conservatoire à Liège et à Mons avec José Van Dam, Greta Dereyghere et Marianne Pousseur. Elle obtient son diplôme avec les félicitations du jury et reçoit le prix Guns-Defrêne. Elle se perfectionne ensuite avec Kammersängerin Ute Treckel Bruckhardt à Berlin et effectue des stages avec Mark Deller, Michaël Chance et Zeger Vandersteene. Sa voix a évolué d’une voix baroque légère (dont Fairy dans The Fairy Queen avec le Deller Consort) vers une teinte qui convient parfaitement au répertoire de Mahler.

À 30 ans, Eurudike commence à travailler avec Alain Platel (Les Ballets C de la B). Auparavant, elle travaillait principalement comme soliste dans des oratorios. La vision du théâtre de Platel ouvre plein de nouvelles perspectives. Eurudike a ensuite travaillé avec des réalisateurs comme Theu Boerman (Theatercompagnie Amsterdam), David Miller, Judith Vindevogel (Walpurgis), François de Carpenterie et Dagmar Pischel (De Munt), Cathy Boyd (Theater Cryptic, Scotland), Josse De Pauw et Benjamin Abel Meirhaeghe (Opera Vlaanderen).

En 2000, son projet St Kilda, a été sélectionné pour The Year of the Artist et elle est devenue membre fondatrice du collectif Peeping Tom. Voici ce qu’elle a cocréé avec Peeping Tom : Caravana, Une Vie Inutile, Le Jardin, Le Salon, Le Sous Sol, 32 Rue Vandenbranden, 31 Rue Vandenbranden (pour l’opéra Göteborg), 33 Rue Vandenbranden (pour l’opéra de Lyon), A Louer, The Land, XS, la trilogie familiale Vader, Moeder et Kind et, finalement, Didon & Enée. Rien qu’avec Peeping Tom, elle a maintenant plus de 750 performances à son actif. Son paysage sonore peut être entendu dans A Louer, The Land, Triptych et Jean-Marc, une réalisation avec Hunmok Jung.

Parmi ses rôles à l’opéra, elle compte Azucena dans Il Trovatore (Verdi), Madalena, Giovanna dans Rigoletto, Miss Quickly dans Falstaff (Verdi), Messaghiera dans Orfeo (Monteverdi), Prediker dans Welp de Johan De Smet, Maman dans les Noces (Stravinsky), Baba dans The Medium (G.C. Menotti), Dido and The Sorceress (Purcell), Clytaemnestra dans Electra (David Paul Jones). En 2003, Eurudike a été sélectionnée pour la chorale du Festival de Bayreuth.

Avec son ASBL KoudVuur (2005) et en tant qu’artiste en résidence à Walpurgis, elle a dirigé et créé des performances expérimentales, des solos et des compositions / paysages sonores où la voix dans toutes ses expressions possibles est centrale. Elle voue également un grand intérêt au fonctionnement et à l’intégration de la voix dans l’art visuel contemporain, l’art brut et les contextes in situ, comme au WARP, au KMSKA à Anvers, au musée In Flanders Fields, au Talbot House et dans des musées municipaux. Son travail est axé sur l’incapacité, la solitude, la connectivité et le réconfort suite à des problèmes d’amiante.

Eurudike peut également être entendue en tant que soliste sur les albums de Graindelavoix, FES, Muziek LOD, Walpurgis et Puzzle. Elle a également réalisé un travail d’illustration pour le WWF.

© Virginia Rota